Superéthanol E85
Article

Ce qu’il faut savoir sur le kit éthanol homologué

Par eekwalla

Publié le

Sommaire

Quel kit éthanol homologué choisir ? 

De nombreux kits éthanol sont proposés sur internet, mais il est important de faire preuve de vigilance. La plupart sont non homologués voire tout simplement vides et dénués de composants électroniques comme c’est le cas dans l’exemple ci-dessous : 

Contrairement à ce que disent certains « spécialistes », l’installation d’une sonde à carburant n’est pas obligatoirement synonyme de qualité. En effet, la sonde lambda, présente d’origine dans chaque véhicule, suffit dans plus de 99% des cas à réguler le mélange air / carburant. Attention, cela ne veut pas dire que la sonde à carburant est inutile, elle est même nécessaire dans de rares cas, notamment pour les motorisations 1.2 THP que l’on retrouve chez Peugeot et Citroën. Effectivement, avec ce type de motorisation, la sonde lambda a un fonctionnement plus « étroit ». La présence de la sonde à carburant vient, en complément de la lambda, participer au bon fonctionnement du moteur lorsqu’il tourne à l’éthanol. 

Afin de faire le bon choix et ne pas vous retrouver dans l’embarras avec un kit éthanol non homologué, il est important de vous renseigner sur le fabricant et ses homologations. Dans le cas où le kit choisi a été soumis aux différents tests de l’UTAC (organisme délivrant l’homologation des boitiers), vous aurez la certitude de son bon fonctionnement et surtout de sa conformité avec les lois en vigueur. Vérifiez également si le fabricant vous propose une garantie. Premièrement parce que c’est une obligation que seuls doivent respecter les fabricants de boitiers homologués, mais également pour vous donner une idée du sérieux de l’entreprise que vous avez choisi.  

Dernier point, un boitier homologué ne peut être installé que par un garagiste agréé. Tout boitier pouvant être monté soit même est de fait non homologué. 

Tableau des homologations Flexfuel
Tableau des homologations Flexfuel

Note : Nous reviendrons plus tard dans cet article sur les risques d’équiper un véhicule à l’aide d’un kit non homologué. 
 
En résumé, pour choisir un kit homologué, vous devez : 

  • Vérifier la crédibilité du fabriquant dans son domaine et chercher quelles homologations il a obtenu afin de vous assurer que votre véhicule soit concerné par l’une d’entre elles. 
  • Vérifier que le fabriquant propose une garantie du dispositif de conversion. 
  • Vérifier que le fabricant possède un réseau d’installateurs agréés. 

Comment faire homologuer un kit éthanol ? 

Pour homologuer votre véhicule au Superéthanol E85, trois étapes suffisent : 

1. S’assurer de la compatibilité de votre véhicule. Pour ce faire, différentes options s’offrent à vous : 

2. Pour que votre véhicule puisse rouler en toute légalité, il faut sélectionner un kit homologué. Pour certains c’est une évidence, mais il arrive que des automobilistes achètent un kit qui ne l’est pas. Pour ne pas commettre cette erreur, souvenez-vous qu’un kit éthanol homologué doit être impérativement installé par un professionnel de l’automobile formé par le fabricant du boitier. 

3. Une fois votre boitier installé, il ne vous reste plus qu’à mettre à jour votre carte grise. Certains installateurs proposent de vous accompagner dans cette démarche. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous rendre sur des sites officiels comme celui de l’ANTS ou celui de Certimat connu pour sa réactivité et sa simplicité. 

Carte grise

À noter : La modification de votre carte grise est gratuite (sauf en Bretagne et Centre-Val de Loire où elle est prise en charge à 50%) si vous faites les démarches dans le mois suivant la pose de votre boitier ! 

Où faire monter un kit éthanol ? 

Aujourd’hui, de nombreux garages indépendants et grands groupes comme Speedy, Norauto ou Point S s’associent avec les fabricants de boitiers afin de proposer l’installation de kits éthanol homologués à leurs clients. Face à une demande grandissante d’année en année, il y a fort à parier qu’un installateur agréé se trouve près de chez vous ! 

Quel véhicule peut rouler à l’éthanol ? 

Pour rouler à l’éthanol, il y a deux options. La première qui est aussi la plus courante, consiste à poser un kit éthanol homologué sur votre véhicule vous permettant ainsi de rouler avec ce précieux carburant à moins d’1 €/L. Attention toutefois, tous les véhicules ne sont pas compatibles. Seuls les véhicules essence de norme EURO 3 et plus (mis en circulation à partir de 2001) sont éligibles à la pose de ce dernier. Pour les personnes roulant avec un véhicule Diesel, vous n’aurez malheureusement d’autre choix que de revendre votre véhicule pour en acheter un nouveau ! 

Si vous avez envie de nouveauté ou si vous devez changer de véhicule pour rouler à l’éthanol ça tombe bien, c’est le moment de vous parler de la deuxième option évoquée précédemment. 
Certains constructeurs, comme Land Rover, Jaguar ou Ford, proposent des véhicules compatibles d’origine avec ce type de carburant. Ces véhicules dits « Flexfuel » permettent, tout comme ceux équipés d’un boitier, de rouler à la fois à l’éthanol (E85) ou à l’essence (SP95/98). 

Parmi eux, on retrouve différents modèles comme : 

  • Le Ford Kuga Flexifuel 
  • La Dacia E85 Logan MCV 
  • La Volvo C30 Flexfiuel 
  • Le Range Rover Evoque Hybride Flexfuel 
  • Le Jaguar E-PACE hybride Flexfuel  
  • Etc. 

Quels sont les risques de rouler avec un kit éthanol non homologué ? 

Au vu de son faible coût (0.76 €/L en moyenne le 19/04/22), rouler à l’éthanol s’avère tentant comparé au prix des autres carburants dits « classiques » se trouvant aux alentours des 1.80 €/L en moyenne. Cependant, rouler avec ce carburant sans avoir équipé son véhicule en conséquence comporte des risques : 

1. Le contrôle technique 

En effet, avoir un véhicule roulant avec un type de carburant différent de celui mentionné sur votre carte grise (voir le champ P3 de la carte grise) est illégal. Par conséquent, en plus d’être en infraction en cas de contrôle, votre véhicule se verra systématiquement refusé lors de son passage au contrôle technique. 

2. La surconsommation 

Rouler avec un kit éthanol homologué engendre une surconsommation d’environ 20%. En réalité, ce n’est pas le kit lui-même qui provoque la surconsommation mais la composition chimique du carburant. À l’inverse, le boitier, en plus de vous permettre de rouler légalement à l’éthanol, permet de réduire la surconsommation. Sans la présence d’un dispositif adapté à votre véhicule, votre consommation augmenterait d’environ 40% ! Pas si rentable finalement… 

3. Des risques de pannes accrus 

Faire le choix de rouler au E85 sans boitier, bien que cela soit illégal, peut être rentable à court terme. Le problème, c’est que le risque de pannes devient plus important. Par ailleurs, dans le cas où un problème se manifesterait, aucune garantie ne vous couvrira. 

4. L’assurance 

Dans le cas où vous auriez un accident avec votre véhicule et que le carburant utilisé serait différent de celui mentionné sur votre carte grise, votre assurance serait en droit de refuser de couvrir les frais liés à l’accident puisque vous étiez dans l’illégalité au moment du sinistre. 

Vous l’aurez compris, si les fabricants de kits éthanol entreprennent de longues démarches, souvent coûteuses, pour faire homologuer leurs dispositifs, ce n’est pas sans raison. Ces homologations permettent aux automobilistes de conduire au volant de leur véhicule en ayant la certitude qu’ils répondent aux normes de l’Union Européenne. 

Vous êtes intéressé par la pose d’un kit éthanol homologué ? 

D'autres articles du même sujet