Flexfuel
Article

Roulez pas cher sans plus attendre en appliquant ces astuces simples

Par pauline

Publié le

Sommaire :

Roulez pas cher grâce à l’éco conduite

Pouvoir rouler pas cher commence en général par adopter des gestes d’éco conduite. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, l’écoconduite consiste à appliquer quelques « règles » permettant de diminuer sa consommation de carburant lors de nos déplacements. Pour que cela soit vraiment efficace, il faut être rigoureux, car il ne s’agit pas de règles miraculeuses. Au contraire, certaines techniques font débat entre les automobilistes eux-mêmes, mais ce qui est sûr, c’est qu’en appliquant l’ensemble de ces règles vous parviendrez à économiser quelques euros chaque mois.

Voyons ensemble les 8 bonnes pratiques de l’écoconduite à adopter pour pouvoir rouler pas cher :

1. “Qui va piano, va sano”

Comme l’a dit Jules Vallès avant nous, « qui va doucement, va sainement ». En éco conduite c’est pareil. En évitant de conduire pied au plancher, vous pouvez réduire considérablement votre consommation de carburant. Dans les cas les plus extrêmes, on peut observer une différence de consommation allant jusqu’à 40% ! Conduisez de manière souple, fluide, détendu et sans à-coup redonnera le sourire à votre porte-monnaie, mais permettra également de préserver la mécanique de votre véhicule !

2. Mettez-vous au régime

Pas de panique, on continue de parler voiture et économie ne vous en faites pas ! Quand on parle de régime ici, c’est bien évidemment du régime moteur, vous savez, c’est l’aiguille qui indique le nombre de tours/minutes. Être au bon régime, c’est tout simplement, passer ses vitesses au bon moment, avant que le véhicule ne commence à rugir. Pour y parvenir, il suffit d’être à l’écoute de son véhicule. Ça serait dommage de se priver de cette astuce pouvant réduire votre consommation de carburant jusqu’à 20%. Info : Pour une consommation optimale, veillez à rester autour des 2000 à 2500 tours/min maximum

3. Au froid tu t’adapteras

Vous voulez rouler pas cher ? Dans ce cas-là, gare au froid ! Eh oui, vous ne le savez peut-être pas encore, mais lorsqu’il fait froid on consomme plus. On estime entre 15 et 20% de surconsommation en ville en hiver comparé à l’été. Par ailleurs, le temps que mets votre moteur à chauffer lors des premiers kilomètres est lui aussi augmenté. Appliquez donc la première « règle » que l’on a vu en haut avec précaution si vous ne voulez pas voir votre plein fondre plus vite que la neige sur votre pare-brise. 😉

4. L’an-ti-ci-pa-tion

On a tous des moments où l’on est pressé ou en retard, mais laisser le pied appuyé sur l’accélérateur jusqu’au dernier moment avant de freiner, ça nous avance à quoi ? Quand on arrive à un rond-point, à un stop ou à un feu rouge, on va devoir s’arrêter, alors autant faire preuve d’anticipation et utiliser le frein moteur.

5. Couper le contact

Comme avec son ex, c’est parfois nécessaire… Plus sérieusement, dans le cas où vous êtes dans l’obligation de vous arrêter plus de trente secondes, couper le contact du véhicule, plutôt que de le laisser tourner, s’avère très utile ! Premièrement, en faisant cela, vous allez réduire vos émissions de CO2 et ça, c’est bon pour la planète. Deuxièmement, vous pourrez réaliser une économie de carburant allant jusqu’à 15% ! Une astuce qui vous fait passer pour une écologiste en herbe et qui sauve votre porte-monnaie, pas mal non ?

6. Pas de charges inutiles

Vous êtes une famille de 4 ou plus ? Vous êtes un(e) fan des vacances au ski ou des promenades en VTT ? Dans ce cas, il est possible que vous ne pensiez pas à retirer votre coffre de toit ou votre porte vélo systématiquement ! Pourtant ces éléments non-essentiels au quotidien peuvent impacter votre consommation de carburant. En effet, comparé à un véhicule standard sans équipement, un véhicule surchargé peut entraîner une surconsommation de 10 à 20%.

7. La pression des pneus

Il s’agit là sûrement de l’astuce la plus connue. Des pneus sous gonflés entraînent une surconsommation de carburant. Pourquoi ? Parce que les frottements entre la route et vos roues seront plus importants. Par conséquent, l’énergie dégagée par le véhicule en mouvement se perd plus rapidement et le moteur est obligé de compenser cela. De plus, pour votre sécurité et celle de vos passagers, il peut être dangereux de rouler sur sol humide avec des pneus sous gonflés. Veillez à faire une petite vérification tous les deux mois, si possible.

8. La climatisation

Afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre engendrées par les fluides frigorigènes, il est important de modérer l’usage de la clim. En été, essayez de stationner à l’ombre et ouvrez vos fenêtres quelques minutes lorsque vous partez afin de laisser sortir la chaleur accumulée. Aussi, faites attention à respecter une différence de 5°C entre la température extérieur et celle de l’habitacle.

Source : Ministère de l’Écologie

Roulez pas cher grâce au Superéthanol E85

Connaissez-vous le Superéthanol ? Si ce n’est pas le cas, pas d’inquiétude, on vous explique… Le Superéthanol que l’on appelle aussi éthanol, E85 ou encore bioéthanol, est le carburant le moins cher disponible à la pompe. Affiché au prix de 0,87 €/L en moyenne (prix du 15/15/22), il est près de 2 fois moins cher que les autres carburants. Ce carburant à base de blé, maïs ou betterave, est produit intégralement en France, cela lui permet une taxation bien moins importante et cerise sur le gâteau, il est également le carburant le moins polluant !

Sur le papier, vous l’aurez compris, il est le meilleur en tout point. Mais dans ce cas, comment se fait-il que tous le monde ne roule pas encore avec ?

1. L’inconnu

Malgré une hausse de sa popularité durant l’année 2022 avec ses nombreux passages TV, de nombreux automobilistes ne connaissent pas l’existence de ce carburant. Actuellement, il faut savoir qu’une station sur trois proposent du E85, ce n’est toujours pas une majorité, mais chaque année le nombre augmente et très bientôt, toute la France devrait connaître son existence !

2. Tout le monde ne peut pas l’utiliser

La raison principale pour laquelle tout le monde ne roule pas au Superéthanol, c’est bien celle-ci. En effet, son utilisation est réservée aux véhicules essences. Il serait dangereux pour votre véhicule d’y ajouter du E85 dans le cadre d’une motorisation diesel puisque cela empêcherait littéralement votre véhicule de démarrer.

3. Il faut installer un boitier de conversion

Rouler pas cher au Superéthanol E85 sans boitier, c’est risqué ! Pour rouler au E85, il va falloir équiper votre véhicule essence d’un boitier éthanol homologué. Pour faire simple, le boitier va permettre à votre véhicule de s’adapter à la composition chimique du carburant, qui diffère de celle de l’essence, afin que votre véhicule puisse rouler de manière optimale que vous soyez au E85 ou au Sans-Plomb. Car oui, faire installer un boitier « flexfuel » vous permet d’utiliser les 2 carburants dans n’importe quelle proportion ! Si vous ne trouvez pas d’éthanol, vous trouverez forcément du Sans-Plomb. Nous pourrions vous en parler des heures, mais le plus simple reste encore de vous rendre sur cette page afin d’en savoir plus sur notre boitier éthanol.

Info utile : Il existe des aides à la conversion éthanol dans de nombreuses régions et départements permettant de réaliser une conversion éthanol à moindre coût, ça vaut peut-être le coup de vous renseigner 😉 !

D'autres articles du même sujet

logo le fIgaro
FlexfuelSuperéthanol E85

13 mai 2020

Est-il rentable de rouler au Superéthanol ?

Lire l'article
logo l'automobile & l'entreprise
FlexfuelSuperéthanol E85

13 mai 2020

Boîtiers FlexFuel : un marché multiplié par trois

Lire l'article
Photo officialisant le partenariat FlexFuel et Point S
FlexfuelSuperéthanol E85

13 mai 2020

Flexfuel et Point S renforcent leur partenariat

Lire l'article